De temps en temps la chance me sourit et une de mes amies ne pouvant se rendre à l'opéra Garnier, m'a fait profiter de sa place.
Chance de pouvoir être des happy few qui ont vu le gala des adieux d'un des très grands danseurs étoiles de l'Opéra de Paris et véritable sommité du monde de la danse: Nicolas Le Riche.

2h de spectacle ponctuées par des extraits ou ballets intégraux fétiches dans la vie de ce garçon de 42 ans qui ,réglement oblige, doit quitter la troupe. Certains diront que c'est sévère; ils ont à la fois raison et tort. On aime en France faire des régles pour ensuite les tourner. Ici qu'on soit le génie ou le moyen la régle est la même pour tous. Il y eut des exceptions qui ont tourné au ridicule; Je pense à Chauviré qui dansa Giselle à 56 ans avec Atanassof son partenaire de près de la moitié de son âge! Malgré tout le talent de Chauviré, la magie ne passait plus. Noureev fit de même nous faisant profiter tout au long d'une soirée de ses bourelés et de sa cellulite grandissante. Plissetskaia alla je crois au delà de 60! Non, je préfère garder dans les yeux la silhouette de ce magnifique danseur tant sur le plan physique que sur le plan technique et la qualité dramatique même s'il quitte cette scène à 42 ans.
Le spectacle fut retransmis en direct sur ArteTV; Une fois de plus la communication fut faite de façon confidentielle. Il sera redonné dans les salles UGC à une date ultérieure. En attendant aller ici vous régalez les yeux même si là encore la chaine n'a pas l'air de savoir qu'on peut, après une diffusion, prendre la peine de supprimer les deux fois 20 minutes d'entracte d'une image fixe d'une horloge (Passionnant!). Peut-être qu'il faudra offrir à la chaine un bon outil de montage vidéo! Un des ballets n'est pas dans la retransmission pour des questions de droits paraît-il: Fric quand tu nous tient!