Je ne sais si il y a quelques mois je n'ai pas parlé ici de mon projet de faire à partir des vidéos et photos prises au cours de mes différentes visites des sites de Pompei et d'Herculanum, une vidéo s'inspirant de la nouvelle de Théophile Gautier, "Arria Marcella". Je vous conseille de la lire c'est une petite histoire bien dans le style romantique de l'époque et qui va me servir de base à mon projet.

Dès 2010 je m'étais déjà attaqué à cette réalisation particuliérement ambitieuse qui fera intervenir de la conception en 3D de différents éléments, un certain nombre d'effets spéciaux comme celui ci-dessous, qui n'est qu'un test fait alors que je commençais à apprendre à utiliser le lociciel After Effects. Bien évident cette séquence doit -être entrièrement revue pour avoir un rendu parfait en HD but ultime du projet. Je vous le montre tout de même et vos suggestions et remarques sont les bienvenues.

Le scenario pour le moment divisé en une ouverture, prélude, 2 actes et un final peut se résumer ainsi:

Ouverture:

79 après Jesus Christ. Le Vésuve entre en éruption et détruit la ville de Pompéi et ses environs en particulier Herculanum et Stabiae. Pompéi est ensevelie sous plusieurs métres cubes de cendres après avoir été dévastée par une nuée ardente qui brule et deshydrate tout sur son passage. On ainsi retrouvé dans un des centres de stockage du port d'Herculanum près de 300 corps dont celui d'une femme enceinte et de son foetus. L'une d'elle avait à coté d'elle une énorme somme d'argent et d'objets en or dont certains sont aujourd'hui exposés au Musée de Naples qui détient une collection magnifique de fresques et d'objets permettant de reconstituer la vie de tous les jours dans la ville; on trouve par exemple le dernier repas d'un habitant avec l'oeuf intact vidé bien sur de son contenu. Un musée à voir absolument quand on va dans cette ville.

Dans sa nouvelle Théophile Gautier nous fait suivre un groupe de 3 jeunes gens. Deux d'entre eux sont moyennement intéréssés par le site. Au cours de leur visite ils entrent dans la villa de Dioméde situés non loin de la célèbre villa des mystères sur la nécropole au nord ouest de la ville en direction d'Herculanum.

Voilà ce qu'en disent les actuels archéologues en charge de l'étude du site et de sa restauration (voir ici):

"Monument emblématique de Pompéi, parmi les premiers bâtiments découverts sur le site, entre 1771 et 1775, la Villa de Diomède n’a paradoxalement jamais fait l’objet d’une étude archéologique d’envergure1. Par sa position stratégique, aux abords de la Porte d’Herculanum, l’étendue de ses vestiges et l’exceptionnelle qualité de ses décors – certaines voûtes présentant encore aujourd’hui leur décor peint –, la villa a constitué une des étapes privilégiées du Grand Tour. Lieu de mémoire incontournable, évoquée dans les nombreuses descriptions de voyageurs, elle se trouve au centre de la nouvelle fantastique de Théophile Gautier, Arria Marcella, publiée en 1852. Elle a également fait l’objet de multiples représentations d’artistes et d’architectes, de la fin du XVIIIe siècle à nos jours. Francesco La Vega, directeur des fouilles du site de 1764 à 1807, veilla à produire une documentation d’une grande précision sur le déroulement des excavations et, conscient de la dégradation inéluctable des décors laissés in situ, en fit produire des copies par différents artistes dessinateurs. Son projet était de présenter une publication complète de la villa, qui ne put aboutir..."

Dans la nouvelle l'un des jeunes gens particulièrement romantique tombe amoureux de la représentation d'une femme particulièrement belle peinte sur l'un des murs. Le soir il retourne sur le site, est victime d'une hallucination et se retrouve dans la ville avant sa destruction; malgrè son costume anachronique il est acosté par un romain qui  l'emmène au théâtre non loin du forum; sur les gradins il aperçoit la belle romaine qui elle-même l'a remarquée et lui envoie sa servante munie d'une invitation à la rejoindre dans sa villa, celle de Diomède dont elle est la fille. Leur réunion est couronnée par une folle et torride après midi d'amour interrompue hélas par l'arrivée du père qui reproche sa conduite à sa fille et met à la porte le jeune homme; celui ci veut avant de partir embrasser la jeune femme, se penche vers elle et ne trouve alors que des cendres....

Mon ouverture s'achève sur la vue de la ville en cendres et fumantes.

Prélude: Dans une galaxie lointaine, peu importe la période. Une expédition est en route vers la terre et nous traversons l'espace croisant au passage Jupiter, Mars, le système solaire et plongeons vers la terre et la ville de Pompéi dégagée de ses cendres. Nos visiteurs que nous ne verrons jamais parcourent la ville et se retrouve près de l'amphinthéâtre adjacent à la Palestre où les Pompeins venaient faire du sport. Ils y entrent; dans l'un des couloirs ils découvrent les restes momifiés d'un homme étendu sur le sol. Sauf erreur on a retrouvé dans l'une des latrines le corps d'un malheureux qui pensant y trouver refuge n'a pas en sortir emmuré dans les lieux. Alors qu'ils observent cette étrange statue de scories solidifiés, celle-ci progressivement s'anime, puis la gangue s'effrite pour laisser apparaitre la victime qui reprend vie. Elle se lève et propose à nos visiteurs de leur faire découvrir la ville dans toute sa splendeur passée. 

Le premier acte nous fera découvrir les ruines de Pompei. Chaque fois que le visiteur montrera un lieu celui ci comme par magie retrouvera sa splendeur passée/
Au second acte notre Pompeien nous emmene à la Villa des mystères et à Herculanum là encore le même phénomène se produit.

La visite terminée nos visiteurs raccompagnent leur guide à la Palestre et alors qu'ils s'apprêtent à partir, le jeune homme retrouve son sépulcre de cendres.

FIN. 

La vidéo ci-dessous constitue le début du prélude dans l'espace.