ribadier

 

Cliché extrait du programme (copyright : Brigitte Enguérand-Comédie Française).De gauche à droite: Anna Cervinka,Jérémy Lopez,Nicolas Lormeau,Laurent Lafitte,Christian Blanc,Martine Chevalier.

Je rentre à l'instant de la Comédie Française où je suis allé voir avec ma femme , "Le système Ribadier" de Feydeau dans une mise en scène de Zabou Breitman.

Une après midi de rêve et si vous avez lu sur mon blog mes dernières critiques concernant le Français, elles n'étaient pas tendres. Mais là il s'agit d'un quasi sans faute. Un décor superbe et génial, de très bons acteurs ayant ce punch si nécessaire pour ne pas laisser le moindre temps mort à l'action et une mise en scène respectant à la lettre la didascalie de Feydeau véritable montre Suisse en son genre.

Deux heures de franche rigolade non stop; cet écrivain avait vraiment le génie des réparties, et aucune de ses pièces n'empruntent aux autres les mêmes ressorts comiques. C'est là où il surpasse de très loin Labiche et Courteline.

Il ne manquait plus pour accorder un 10/10 au spectacle que des acteurs ayant une diction sans faille, ce qui est aujourd'hui le problème de TOUS les acteurs de moins de 40 ans sur les scènes françaises.

Toute la troupe du Français sans exception devrait demander des cours de diction à leurs ainés sociétaires honoraires, aux Boudet, Hirsch, Piat, Casile, Samie et autres qui leur apprendraient enfin que les alexandrins ont 12 pieds et non de 8 à 18, et que l'on doit comprendre toutes les répliques quel que soit le débit dans lequel on les donne.

Pendant les 5 premières minutes on devait deviner ce que disaient les protagonistes en scène et ce n'était pas une question d'acoustique ou de distance par rapport au plateau (nous étions au 10e rang d'orchestre).

Mai 68 et la dégringolade de l'enseignement du conservatoire, ainsi que le refus de mettre un classement à la sortie, sont entre autres l'une des causes de cette dégradation. Aucun de ceux membres de la troupe aujourd'hui n'aurait pu intégrer le théâtre avant 1968-1970. Un ami me disait l'autre jour qu'il a vu au conservatoire un prof accepter qu'une jeune fille de plus de 100kgs présente le rôle de Célimène. Ce n'est pas du sectarisme que de reprocher pareil choix. C'est la manie du contre emploi, ça fait original et tant pis pour la crédibilité du personnage. On a suffisamment critiqué en son temps Jean Yonnel qui à plus de 60 ans passés voulait continuer à jouer Rodrigue! Dieu merci de ce coté là, ce n'était pas le cas ce soir.

Lanrent Lafitte à le physique et l'énergie qu'il faut pour jouer ce rôle épuisant. Il en est de même de Jérémie Gomez désopilant Thomereux ancien consul de Batavia; Anna Cervinka pourrait être parfaite non seulement si elle soignait sa diction (apprenez à respirer Madame et vous verrez qu'à la même vitesse on vous comprendra sans problèmes) et a elle aussi le physique qui correspond aux personnages du grand écrivain. Chez  Martine Chevalier , il y a de la graine de Béatrice Bretty qui fut une Nicole de Molière  aur rire décapant et également une fabuleuse Frosine de l'Avare. Son rire au second acte si mes souvenirs ne me trompent pas, vaut de l'or! Blanc est parfait dans le rôle du cocher lui seul a une diction digne de notre théâtre national; Lormeau est un excellent Savinet mari cocu à géométrie variable, selon que cela arrange ou pas ses affaires!

La pièce se joue au Vieux Colombier jusqu'au 17 Juillet et si vous avez un peu de chance vous pourriez trouver des places encore sur le site internet du théâtre. Alors ne ratez pas ça!