Macron est fier surtout de lui-même et du mépris qu'il porte non seulement à ceux qui ont voté pour lui mais à toute la population de ce pays. Une fois de plus comme nombre de ses prédécesseurs il a oublié qu'il se doit de rassembler et non de diviser; rien que sa participation au pot d'avant hier en donne la preuve; s'il avait un vrai sens de sa fonction il aurait du refuser d'aller à cette réunion et rappeler sa majorité au respect de tous les électeurs même ceux ne partageant pas ses idées ou ses actes.

Il suffit d'observer le comportement des plus méprisants de la présidente de la commission de l'assemblée à l'enquête pour se convaincre de l'esprit partisan au sens le plus insupportable qui règne dans ce parti comme hélas dans bien d'autres. Tout cela sent le soufre et pourrait nous conduire vers des dérives plus que sinistres...

On est dans une situation au plan national et international qui ressemble étrangement et sinistrement à celle de la période 1923-1939.....Scandales en tous genres, montée progressive des extrémistes en tout genres....

Une fois de plus on élit un candidat contre son grès pour ne pas élire le pire

Le problème vient du fait que l'on ne veut pas considérer leS bulletins blancs et abstentions comme suffrages exprimés; comment des gens peuvent-ils dire qu'ils considèrent TOUS les candidats comme inaptes à la fonction? Dans ce pays aucun des Présidents élus n'atteint plus de 40% des inscrits sur les listes électorales et ils ont l'audace et l'arrogance de se dire Présidents de tous les Français.

J'ai voté contre mon grès pour Macron au second tour car je ne voulais pas de la Le Pen et me suis abstenu au premier considérant que j'en avais assez de tous ces marioles incompétents notoires, populistes à souhait dont la seule motivation est d'obtenir des avantages à vie et qui se moquent éperdument de l'avenir du pays et de sa population. Y-a-t-il  une solution de rechange? Pour ma part je n'en vois pas. On ne gère pas un pays sur des dogmes comme le font aussi bien les socialistes que la droite de tout bords. On gère sur du concret. Quand un des socialistes sur LCI l'autre jour parlait de la nécessaire solidarité entre les entreprises il démontrait sa totale méconnaissance de l'économie d'entreprise. Que croit-il cet incapable, que les entreprises sont des sociétés de bienfaisance. Autre exemple de sottise, Delanoë pleurant des larmes de crocodiles quand la France ne fut pas choisie pour les jeux olympiques de 2012 et disant que la Grande Bretagne n'avait pas joué le jeu! Elle avait joué le jeu à savoir d'être suffisamment mégalomane financement à l'appui.

PS: Je précise qu'une partie de cette analyse fut refusée dans les commentaires du Figaro; bel exemple du respect du droit à s'exprimer; certaines vérités dans ce pays ne sont pas bonnes à dire.