Monserrat Caballé,  une grande dame qui disparaît et qui bien entendu ne va pas donner lieu au battage médiatique d'autres; mon plus beau souvenir sera cette retransmission hallucinante du Voyage à Reims de Rossini en direct de Vienne réunissant 14 des plus belles voix du lyrique, dirigées par un Abbado maître absolu du répertoire Rossinien. Il n'y a toujours pas de bluray ou dvd de cette soirée, témoignage du mépris des éditeurs de la musique classique et d'opéras.

On découvrait ce soir là surtout une comédienne pleine de fougue même si de temps en temps la voix trahissait le temps qui passe hélas trop vite. Je l'ai vu et entendu sur scène à Garnier au temps où l'opéra donnait sous la houlette du grand Lieberman, des spectacles dont la mise en scène tenait la route loin des imbécillités que nous devons endurer aujourd'hui sous la houlette de pseudos intellectuels, les Lissner, Sellars, Py, etc... cherchant surtout à faire scandale et se fichant éperdument de respecter les compositeurs et librettistes. Adieu Monserrat et merci de nous avoir fait passer tant d'heures de pure bonheur