Commentaire refusé concernant les arrestations préventives de ce matin:

"Le problème des interpellations préventives est qu'elles peuvent donner lieu à des abus comme toutes mesures permettant à des individus d'avoir une autorité sur des tiers sans un réel contrôle et sous le coup d'une situation émotionnelle qui fait dévier l'acte de son but. Dans la précipitation ou l'urgence celui qui contrôle agira avec un degré d'esprit critique largement dévalué. On n'a pas besoin d'être en période de trouble pour cela.

Il y a quelques années Jean-Michel Jarre organisa un grand concert à la Défense; j'habitais dans le quartier des Ternes et mon parking se trouvait au Méridien. La préfecture de police pour canaliser l'indescriptible embouteillage du retour des spectateurs, ferma le boulevard Péreire qui croise la dérivation menant à l'entrée du parking. Rentrant d'une soirée je trouve l'accès au bd fermé par une barrière, Il m'a fallu plus de dix minutes de palabres, carte d'identité à l'appuie pour faire comprendre à l'agent de police que j'allais au parking et rentrais chez moi dans l'immeuble qui surplombait l'entrée de la rue où il m'avait arrêté et bloquais par sa faute la circulation.

Dans un cas pareil cela est sans gravité, mais quand on vous fait éventuellement par manque d'esprit critique, un procès d'intention les conséquences sont graves.

C'est comme cela que progressivement un pays vire vers l'arbitraire pour ne pas dire pire. Oui il faut empêcher les casseurs d'agir, mais en amont bien avant la crise aiguë...C'est déjà trop tard..."

Décidément ce journal sombre dans plus que le politiquement correct. Je maintiens ce que je dis et je vais plus loin: donnez un pouvoir à un subalterne qui est tenu d'obéir le doigt sur la couture du pantalon et vous aurez forcément des dérives et des procès d'intentions envers du soit disant suspect.

Aujourd'hui on prend des mesures préventives qu'on aurait du prendre il y a des années durant, mais pour la gauche cela est contraire à sa sacro sainte passion pour les dogmes égalitaires, libertaires et autres droit d'asile de personnes venant de pays où elles ont été incapables de se trouver des dirigeants dignes de ce nom, pour la bonne raison que ces dirigeants comme elles-mêmes ne connaissent qu'un seul mode de vie et de relations qu'elles soient commerciales, politiques ou autres: le pot de vin et la violence.

On veut se débarrasser des casseurs et autres individus plus malfaisant les uns que les autres, on n'a alors que deux solutions:

Pour un ressortissant français, c'est le jugement avec in fine si la preuve est faite des actes contestables une lourde peine de prison incompressible.

Si en plus il est en situation irrégulière sur le territoire, la sortie et le renvoie dans son pays d'origine, qu'il aille y semer le désordre sa passion.

En parallèle il faudra fermer à toutes immigrations l'accès au territoire français tant que ce pays n'aura pas sérieusement remis de l'ordre dans son économie:

Baisse drastique de la dette publique, 

Diminution drastique de l'assistanat tous azimuts promu par la gauche depuis l'arrivée de Mitterrand en 81,

Baisse du chômage en commençant par virer la bande d'incapables qui sévit confortablement aux pôles emplois à ne rien faire et qui n'ont aucune connaissance du tissu industriel, commercial et financier de ce pays.

Chasse à tous ces privilégiés qui par exemple occupent des logements sociaux alors qu'ils ont largement les moyens de  payer un loyer de 1000 à 2 ou 3000 euros par mois.

Baisse du train de vie colossal de l'Elysée où l'on dépense 100000€ chaque année pour des fleurs! Où Monsieur Macron encaisse chaque mois environ 15000€ de salaire brut et emploie 800 personnes sans parler des ministres et de leurs sous fifres totalement incompétents.

Et ceci n'est sans doute que la partie émergée de l'Iceberg gabegie des fonds publics de ce pays