Une consultation de dix semaines s'ouvre ce samedi. On connait ce genre de sondage ou questionnaire; cela fait penser à ceux posés par les sociétés par leur département qualité ou autre dénomination fumeuse; les questions sont posées de telles sortes que les réponses ne peuvent être que dans le sens de celui que veut l'interrogateur car si on répond en sens contraire on a l'air d'un crétin ou d'un fou; par exemple, que répondriez vous si on vous demandait: Préférez vous le vin ou l'acide sulfurique?

Une fois de plus Macron prend les Français pour des demeurés mentaux et pense retrouver leur confiance avec ce genre de mascarade du niveau de la maternelle! Il y a longtemps que nous ne jouons plus au guignol Monsieur le Président, descendez sur terre.

Dites ce que vous pensez et l'on vous censurera, l'ennui c'est que vous n'êtes pas seul. Cette concertation ou rien sera à peu près la même chose; pour qu'il y ait concertation les questionnaires ne suffisent pas; il est indispensable en premier lieu que l'interrogé ait confiance en la personne ou l'organisme qui l'interroge et en la méthode utilisée:
Ce n'est pas le cas, on ne fait plus confiance ni au président, ni à ses supporters et encore moins à ceux qui nous sondent.