Beevor vient de publier en 2018 son huitième livre consacrée aux grandes phases de la seconde guerre mondiale.

Le livre nous fait revivre de sa conception à ses ultimes répercussions et conséquences sur la population des Pays Bas, la dramatique et scandaleuse opération Market Garden initiative de la mégalomanie du Maréchal Montgomery.

C'est sans doute des 8 précédents ouvrages de Beevor, celui qui est le plus bouleversant à lire. Quasiment jour par jour, heure par heure, l'auteur nous fait revivre le déroulement des différentes tentatives par les alliés pour prendre les ponts hollandais donnant accès à la Ruhr. Le résultat en fut une défaite sans précédent et la dernière victoire de l'Allemagne Nazie.

En puisant dans une documentation prodigieuse, composée pour beaucoup d'archives hollandaises, britanniques, américaines, allemandes et polonaises jusqu'ici inexploitées, Beevor démontre la responsabilité de Montgomery dans une tragédie mise en scène par son ego démesuré, son refus de tenir comptes des critiques, son refus de prendre conseil des néerlandais, sa sous estimation de la capacité allemande en matière d'organisation et de regroupement de renforts dans des délais très courts.

Quand le rideau tombe sur la bataille le Maréchal a encore l'arrogance en vraie ordure qu'il est, de prétendre qu'elle a réussi à 90%; comme le dira un des combattants en forme de dérision " quand on saute d'une falaise de 100m, effectivement le saut est réussi à 90% avant les 10 derniers centimètres"; le problème ici est que le nombre de victimes dépasse largement l'unité.

L'échec de Market Garden ne se limite pas hélas au seul échec militaire entre le 17 et 26 septembre 1944; il a en premier lieu pour conséquences les destructions quasi totales de Nimègue et Arnhem, l'évacuation et le pillage systématique par les SS des populations et des deux villes. Mais au delà de cette phase sinistre il s'accompagne de représailles et de vengeances de la part des autorités et militaires allemands sur les civils qui ont accueilli au départ en libérateurs les troupes alliées; cela va même au delà car est organisée de façon systématique la famine qui touche alors tout le pays jusqu'en Mai 1945 sous l'autorité de Seyss-Inquart gouverneur des Pays-Bas.

L'actrice Audrey Hepburn relate dans ses mémoires ce que furent ces mois de famine et les conséquences qui en résultèrent sur sa santé bien au delà de la fin du conflit.

La reconstruction d'Arnhem et Nimègue ne sera achevée qu'en 1969.

Il faut avoir le cœur bien accroché pour lire ce livre mais qui comme tous les autres livres de cet ancien officier britannique considéré à juste titre comme un expert incontesté de l'histoire de la seconde guerre mondiale, est une totale réussite.

En 1977 le réalisateur Richard Attenborough mettra en scène cette séquence particulièrement dramatique dans son film "A bridge too far" avec une distribution presigieuse qui si à la première vision montre l'horreur de la bataille est loin en fin de compte d'atteindre en intensité l'impression faite sur le lecteur par le livre de Beevor.