La Russie a appelé mercredi à ne pas « exagérer » l’importance du Débarquement allié du 6 juin 1944 en Normandie, dont sera célébré, jeudi, le 75e anniversaire, et à ne pas « minorer » ainsi le rôle de l’URSS dans la défaite d’Hitler.

Non seulement certains journaux ont l'air de cautionner de pareils propos, mais ne parlons pas des commentaires allant dans ce sens de leurs lecteurs.

Il va falloir remettre les pendules à l'heure.

Le Nouvel Observateur refuse semble-t-il à l'heure où je le publie ici, de publier le texte qui suit:

Contrairement à ce que certains pensent, on ne juge pas de l'importance d'un fait militaire sur le nombre de victimes de l'armée concernée mais sur l'efficacité et la justesse de l'entreprise et de l'objectif poursuivi. Nous ne sommes plus dans l'antiquité ou le XIXe siècle où les nombre quasiment garantissait le succès d'une opération militaire.

Il faut avoir de l'estomac en lisant certains commentaires! il va falloir sérieusement réétudier l'histoire de la seconde guerre mondiale!

Certains oublient un peu vite que le seul but de l'ex URSS dans le conflit a été de libérer son territoire et d'annexer les pays avoisinant ou de les faire tomber sous la coupe de son système de pensée poursuivant ainsi ce qu'elle faisait au début de la guerre en tant qu'alliée de l'Allemagne Nazie.

Ne parlons pas des exactions monstrueuses qui peuvent sans difficulté être rapprochées de celles des Nazis. Je conseille de lire  "Une femme à Berlin, journal du 20 avril 1945 au 22 juin 1945" (édition folio). On sera édifié sur le genre de comportement des soldats soviétiques. Viols à plusieurs et autres scandales restés impunis.

Je vous rappelle le massacre de Katyn en Pologne que l'URSS n'a reconnu comme de son fait que le 13 octobre 1990 alors que la découverte d'archives dès 1980 permettait d'établir sa culpabilité totale dans ces actes criminels visant entre autres à vider la Pologne de son élite culturelle, scientifique, sans parler de l'antisémitisme qui s'est poursuivi au delà de 1945 (voir article sur Wikipedia et déclaration de Staline du 1er décembre 1952). L'URSS ne s'est  contentée que de libérer son territoire puis de se venger des monstruosités nazies sur son territoire, elle n'a pas participé au débarquement.

les autres alliés grâce au débarquement, déploiement sans équivalent dans l'histoire militaire mondiale, ont ouvert un passage qui a permit non seulement de libérer les Français du joug Nazi mais aussi l'Allemagne pour lui faire retrouver un régime digne de son histoire d'une part mais aussi et surtout de permettre par un second front à l'URSS d'avoir en quelque sorte les mains libres pour se libérer elle-même.

Rappelons que dès la fin 1942 ou 1943 Staline ne cessait de harceler Churchill et Roosevelt pour que le débarquement ait lieu au plus vite; pourquoi?

Si les alliés avaient eu la sottise de céder, le débarquement eut été un échec car insuffisamment préparé, et sans les moyens logistiques, d'effectifs et matériels mis en œuvre le 6 Juin 1944.

Rappelons le raid de Dieppe ou "opération Jubilee" qui fut une attaque par les Alliés en France occupée, menée le 19 août 1942 sur le port de Dieppe. Le quart des troupes canadiennes engagées dans cette opération y périt, faisant de cette opération la plus meurtrière de la guerre pour ce pays, l'opération se soldant par un cuisant échec.

Il serait peut-être bon ne pas oublier que  la France de la résistance et des forces françaises libres étaient partie à la rescousse des Soviétiques avec Normandie Niemen dès 1942!

Enfin Dieu merci les Soviétiques n'ont pas mis les pieds à l'ouest de l'Allemagne car sinon on pourrait faire notre deuil aujourd'hui de la liberté dont on bénéficie.

Par exemple, mon oncle qui était yougoslave vivait dans la partie nord de la Yougoslavie autrefois hongroise. Tito avait instauré un régime du même type que celui des soviétiques. En 1955 après des années sans se voir, mon oncle a pu obtenir un visa et venir passer des vacances à Paris chez son frère. Le jour de son départ de France, nous vîmes arriver deux individus en civil de l'ambassade pour vérifier qu'il était bien reparti en Yougoslavie, entrant sans autorisation officielle des autorités françaises, dans notre appartement et vérifiant dans chaque pièce qu'il était bien parti; en bon français cela s'appelle violation de domicile! Il fallait voir l'allure de ces messieurs, à faire frémir! Quand mon père envoyait des journaux à mon oncle, ceux ci étaient censurés, lors de son passage en France ce dernier nous apporta un exemplaire du Paris-Match reçu dont tous les articles concernant l'Europe non communiste et les USA était raturés d'un trait noir! J'avais 14 ans et croyez moi ce sont des souvenirs qu'on n'est pas près d'oublier.

Les Français mais aussi les Russes peuvent remercier tous les jeunes américains, canadiens, les Anglais, Polonais, les 177 de Kieffer pour avoir sacrifié leur futur au cours de cette journée mémorable et jours, semaines et mois suivants. Et ne parlons pas des débarquements en Afrique du Nord, en Italie et en Provence, de la ténacité des Pilotes de la RAF.

De la détermination sans faille de Churchill en 1940 tandis que les Français dans leur grande majorité faisaient une ovation à Pétain et ses amis défaitistes. Quand je réentends  les discours de Churchill du 4 juin 1940, j'ai l'estomac qui se noue et on ne peut que le répéter et le rappeler à nos enfants et petits enfants; sa version originale en anglais ne peut être oubliée, elle est autrement plus percutante que sa traduction, en la lisant on entend la voie du grand homme d'état:

"We shall go on to the end. We shall fight in France, we shall fight on the seas and oceans, we shall fight with growing confidence and growing strength in the air, we shall defend our island, whatever the cost may be. We shall fight on the beaches, we shall fight on the landing grounds, we shall fight in the fields and in the streets, we shall fight in the hills; we shall never surrender."

Même le discours du 18 Juin de De Gaulle dont j'admirerai toujours la ténacité face à l'hostilité américaine à son égard, n'a pas la simplicité de ces mots que l'on sent venir tout simplement du fond des tripes de ce remarquable homme d'Etat que fut le premier ministre britannique.

Le débarquement est le tournant majeur de la seconde guerre mondiale de façon incontestable et nous ne remercieront jamais assez les Etats Unis et la Grande Bretagne pour l'avoir organisé de main de maître et réussi que cela plaise ou non à l'ancien du KGB, Poutine, homophobe et sectaire! Personne ne nie contrairement au propos de ce sinistre chef d'Etat, les victimes russes de la seconde guerre mondiale, mais sans le second front des alliés, elles n'auraient pas été vengées avec la même monstruosité qu'elles furent victimes des exactions monstrueuses nazies.

Il est révoltant d'entendre et de voir soutenir  les propos du chef d'état russe par des français qui bien souvent n'étaient pas nés au moment des faits, ce qui ne saurait être une excuse!

Décidément l'ingratitude perdure dans notre pays et ailleurs. On n'a guère de quoi en être fier.