L'opération "Mincemeat", littéralement "Opération chair à pâté" est une opération de diversion menée dans le cadre du Double Cross System par le MI5 en vue de tromper les Allemands sur le lieu du débarquement de 1943 en Italie.
Le 29 septembre 1939, peu après le début de la Seconde Guerre mondiale, le contre-amiral John Godfrey , directeur du renseignement de la marine , diffusa le mémoire "la truite" , un document qui comparait la tromperie d'un ennemi en temps de guerre à la pêche à la mouche. L'historien Ben Macintyre observe que, bien que publié sous le nom de Godfrey, le journal "..portait toutes les caractéristiques du style du capitaine de corvette Ian Fleming ..", l' assistant personnel de Godfrey. La note de service contenait un certain nombre de stratagèmes à prendre en considération contre les pouvoirs de l’ Axe pour attirer les sous-marins.et les navires de surface allemands vers les champs de mines. Le numéro 28 sur la liste était intitulé: "Une suggestion (pas très belle)"; c'était une idée de planter des papiers trompeurs sur un cadavre qui serait retrouvé par l'ennemi.


En soi l'idée n'était pas nouvelle:


• Au XVIe siècle au Japon, on dit que le daimyo Mōri Motonari employa la même idée, mais dans le but de faire passer les généraux de son ennemi Amako Tsunehisa pour traîtres.


Mais aussi durant la seconde guerre mondiale :


• Le premier cas s'est produit en août 1942 où un plan identique de tromperie par les Alliés avait été entrepris juste avant la bataille d'Alam el Halfa en employant un cadavre qui portait sur lui une carte. Le corps fut placé dans une voiture qui avait sauté, dans le champ de mines qui faisait face à la 80th Light Division, au sud de Quaret el Abd. La carte indiquait des champs de mines alliés fantômes et les Allemands tombèrent dans le piège. Les panzers d'Erwin Rommel furent envoyés dans un secteur où le sable était non tassé et s'ensablèrent.


• La deuxième tentative toujours en 1942 relevait également de la désinformation, mais à plus petite échelle. En septembre de la même année, un PBY Catalina écrasé au large de Cadix transportait, à son bord, le Paymaster Lieutenant James Hadden Turner, de la Royal Navy. Lorsque son corps fut déposé par le courant, sur une plage près de Tarifa et récupéré par les autorités espagnoles, il portait sur lui une lettre du général Mark W. Clark destinée au gouverneur de Gibraltar, qui mentionnait le nom d'agents français en Afrique du Nord et donnait la date du débarquement de l'opération Torch, pour le 8 novembre (elle était en fait prévue pour le 4 novembre). Lorsque le corps fut rendu aux autorités britanniques, la lettre était toujours en sa possession, et il fut prouvé par des experts qu'elle ne fut jamais ouverte. Naturellement, les Allemands avaient les moyens de lire celle-ci sans ouvrir l'enveloppe, mais s'ils l'ont fait, ils considérèrent l'information comme fausse, si bien qu’ils ne crurent pas à un débarquement le 4 mais agirent tout de même trop tard le 8.


Dans son livre "Operation Mincemeat" paru en 2010, Ben McIntyre nous fait revivre par le menu toutes les phases de la genèse, mise en œuvre, dénouement et conséquences de l'opération réalisée sous la conduite de son concepteur le Flight Lieutenant Charles Cholmondeley de la section B1(a) du MI5 (secrétaire du comité Système Double Cross) et le lieutenant commander Ewen Montagu, un officier naval de renseignement membre du Twenty Committee, réputé pour son sens de l'organisation.


Une fois de plus l'auteur nous tient en haleine jusqu'au bout et même si l'on sait que tout se déroula comme prévu, que les documents contenus dans la mallette de Bill Martin ont pu être lus par les allemands, que l'état major dans sa totalité se persuada que le second débarquement anglo américain se déroulerait en Grèce et en Sardaigne, qu'Hitler lui même fut trompé et laissa pendant plusieurs semaines sans défenses sérieuses la Sicile et qu'enfin le débarquement eut lieu avec un minimum de victimes malgré différents problèmes au commencement des combats, on est pris et ne lâche pas une minute le livre.


Comme toujours le livre regorge de citations et souvenirs des principaux protagonistes, certains drôles, d'autres font penser à ces films des années cinquante dont les studios Ealing étaient de remarquables producteur et truffés de situation où l'humour noir tombe carrément dans le macabre, telle la scène où préparant le corps de Bill Martin pour l'installer dans son caisson étanche en vue de son transport vers le sous marin qui l'amènera sur la plage espagnole, Montagu se trouve dans l'incapacité de mettre les chaussures au cadavre dont les pieds sont congelés par son long séjour dans le réfrigérateur de la morgue; il se voit obligé d'installer un radiateur sous les pieds du pauvre défunt et arrivera à ses fins quelques minutes plus tard. Plus tard on imagine la scène du camion transportant l'équipe conduit à fond la caisse par un champion de course automobile dans les rues de Londres pendant le blackout manquant à plusieurs reprises phares éteints de renverser le véhicule et ses occupants.


L'opération Mincemeat est considérée comme ayant contribué de façon significative au succès du débarquement en Italie qui a marqué après El Alamein et l'opération Torch le tournant majeur de la seconde guerre mondiale.


Pendant de nombreuses années le MI5 interdit à Montagu de publier un compte rendu exact et exhaustif de l'opération et ce malgré des fuites évidentes donnant lieu à des livres au contenu plus ou moins fantaisistes. Ce n'est qu'en 1951 qu'enfin Montagu pu publier son livre "l'Homme qui n'a jamais existé" censuré abondamment par sa hiérarchie. En particulier le nom du défunt ne fut découvert que fortuitement en 1996. Depuis la pierre tombale du Major William Martin porte enfin le nom de son vrai propriétaire, Glundwr Micheal, qui mourut en avalant fortuitement de la mort aux rats sans se douter que sa mort épargnerait à de nombreux soldats d'être tués sur le champ de bataille.


Dans l'un des derniers chapitres Macintyre nous fait vivre le débarquement au travers de deux de ses héros, d'un coté William Darby des US rangers se précipitant sur la plage sans se soucier du feu nourri des italiens, de l'autre Derrick Leverton, héritier d'une entreprise de pompes funèbres, gardant son flegme tout britannique, dormant dans la barge ou mangeant des barres de chocolat fourrées au caramel, arrivant sur la plage et faisant creuser à sa troupe des tranchées et s'installe dans l'une d'entre elles, se prépare un tasse de thé avant de refaire un petit somme malgré la mitraille!


Un livre passionnant qui n'est malheureusement disponible qu'en Anglais.


Le livre de Montagu a été adapté à l'écran par Ronald Neame et coproduit par Bob McNaught pour la 20th Century Fox en 1956. sous le titre "The man who never was" (L'homme qui n'a jamais existé)