Metrtopolis qui vient de sortir en librairie dans sa version originale en anglais, est l'ultime ouvrage de la série des Bernie Gunther. Livre posthume puisque l'auteur est décédé en  Mars 2018. 

C'est le quatorzième volume de cette suite de livres policiers mettant en scène dans l'Allemagne de 1928 à 1950 le commissaire de police Bernie Gunther qui doit faire face aux événements qui mèneront à la prise du pouvoir par les Nazis en 1933. Kerr nous ramène dans ce dernier tome aux débuts de la carrière mouvementée de son personnage qui doit enquêter sur des meurtres en séries particulièrement gore.

Nous sommes dans un Berlin du vice institutionnalisé, où se côtoient prostitués hommes et femmes, criminels en tous genres, victimes de la première guerre mondiale réduits du fait de leurs blessures handicapantes à la mendicité et au crime; il est difficile de faire plus sinistre que ce livre qui doit très vraisemblablement traduire l'état psychique de l'auteur conscient que sa fin approche. Une fois de plus le livre brille par la précision des lieux décrits et l'atmosphère qui entoure  ce Berlin près Hitlérien; son seul défaut et de ne faire véritablement avancer l'action que vers la centième page.

On imagine ce qu'un Visconti aurait pu faire en adaptant ce roman qui pourrait être tout à fait un prélude à son chef d'oeuvre, "Les Damnés".